rapporteuses.com

Rapporteuses

image (6)

Photo de couverture. Crédit photo Ruban rose

Ruban Rose fait défiler des femmes au pied de la Tour Eifel illuminée en rose

Cette année à l’occasion d'”Octobre rose”, trente femmes ayant lutté ou luttant encore contre le cancer du sein ont défilé le 1er octobre sous la Tour Eiffel, marquant ainsi le coup d’envoie de la campagne.

Le Ruban rose est apparu aux États-Unis dans les années 90. C’est Evelyn Lauder, alors vice- présidente de la marque de cosmétiques Estée Lauder, qui a l’idée, avec son amie Alexandra Penney de Self magazine, d’en faire l’emblème fédérateur de la lutte contre le cancer du sein. À l’époque cette maladie est taboue et le ruban rose contribue à la rendre visible.

Estée Lauder et le magazine Marie Claire prennent le relais

En France, le relais est pris dès 1994 par le groupe Estée Lauder et le magazine Marie Claire qui lancent ensemble la première campagne de sensibilisation et créent immédiatement dans son sillage l’association « Le Cancer du Sein, Parlons-en ! ». Depuis, cette initiative a donné naissance à tout un écosystème : Octobre Rose, la campagne annuelle de sensibilisation, un grand concours photos, des manifestations sur l’ensemble du territoire, l’illumination en rose de monuments emblématiques dont la Tour Eiffel, et le ralliement d’un nombre toujours plus grand de partenaires.

Ruban Rose fédère une large communauté

L’objectif premier de ses actions était de mobiliser les femmes et leur entourage en les sensibilisant par l’information et le dialogue dans un contexte où on parlait encore peu de cette maladie. Depuis les consciences ont évolué et aujourd’hui l’enjeu est d’insister sur l’importance du dépistage précoce et de contribuer par des financements ciblés, au progrès de la recherche pour éradiquer la maladie. En devenant « Ruban Rose », l’association a voulu accompagner cette évolution et exprimer sa volonté de fédérer une plus large communauté et chaque année plus de partenaires. Un nouveau logo et une nouvelle charte graphique portent ce changement de nom.

Un défilé pour voir la vie en rose

C’est sous une pluie battante et abritée sous des parapluies roses que la maire de Paris Anne Hidalgo et Franck Besnard président de Ruban Rose, ont lancé la campagne, rappelant l’un et l’autre l’importance du dépistage. Pour l’édition 2021, 30 femmes atteintes, guéries ou en rémission du cancer du sein, ont défilé sur une chorégraphie de Mehdi Kerkouche, et la musique de Martin Solveig. Toutes vêtues de Jean bleu clair sur une poitrine dénudée recouverte de gros rubans roses. Chaussées en rose, escarpin ou basket, elles étaient souriantes. Certaines portent des tatouages, d’autres assument leur crâne rasé. Inspiré du clip “La Marche des Seins” de l’association Ruban Rose, le défilé s’est terminé par le déclenchement de l’illumination de la tour Eiffel en rose en donnant le coup d’envoi d’Octobre Rose 2021.

Quelques portraits de celles qui ont défilé

Pascale (44 ans) et Tania (42 ans)
Elles sont amies depuis 15 ans et traversent toutes les deux au même moment ce combat. « La maladie nous donne à toutes le même visage » dit Pascale. Et bien pas ce soir-là. Elle marche aux côtés de Tania qui affronte pour la 5ème fois le cancer.

Jocelyne (72 ans)
Elle se bagarre aux côtés de sa fille Caroline (40 ans) qui, après sa mastectomie complète, a choisi la reconstruction. Elles se sont tenu la main pour marcher vers l’après !

Marie (29 ans)
Elle découvre son cancer du sein en avril 2021. Elle défile pour exprimer son optimiste et sa détermination à guérir. Elle fête son anniversaire le 1er octobre.

Justine (29 ans), Clara (36 ans) et Caroline (32 ans)
Les 3 fondatrices du Gang des crânes rasés étaient là, solidaires et porteuses de l’importance du dépistage avant 40 ans et de la beauté des femmes même sans leurs cheveux !

Vues : 28