rapporteuses.com

Rapporteuses

Avant-première à Paris de Guadeloupe Terre de Rhum et des Hommes, récompensé d’un Movies Award

Le 23 septembre avait lieu à Paris, l’avant-première du documentaire Guadeloupe Terre de Rhum et des Hommes de Blaise Mendjiwa, en présence de quelques personnalités. 

L’occasion également pour le réalisateur de la remise de son prix par Jessica Nasica de Paris Art and Movies Awards avec un mot depuis les États-Unis de Matt Beurois Président du @Parisartandmoviesawards.

Une histoire d’hommes et de femmes dont le sang et la sueur ont irrigué la terre des Antilles

Le rhum est partie intégrante de l’identité et de l’histoire de la Guadeloupe et des Antilles. Il n’est pas qu’un alcool à faire du Ti punch, mais s’inscrit dans un terroir, dans un paysage et dans une destinée d’hommes et de femmes que l’esclavage et la colonisation ont amené à se croiser dans des circonstances tragiques. Eau de vie pour les uns, il est avant tout une eau de survie symbole de la formidable résilience des esclaves et travailleurs des champs de canne à sucre, qui ont surmonté leur condition pendant des siècles. Avec Guadeloupe Terre de Rhum et des Hommes, Blaise Mendjiwa à qui l’on doit également le documentaire Le Monde racisé du cinéma français, sorti en 2019, est parti à la rencontre des entrepreneurs descendant de colons, qui se lancent dans la fabrication de ces rhums de prestige, et des grands chefs qui intègrent le rhum à leurs recettes gastronomiques. Tout en restituant cette histoire, le réalisateur met en relief les liens complexes de ces habitants, dont la passion commune est le Rhum.

Le Rhum est un élément important de l’identité et de la gastronomie antillaise

Que serait un léwoz sans une gorgée de rhum ? Une partie de domino sans un p’tit punch ? Un apéritif sans un planteur aux saveurs de cannelle et vanille ? On le surnomme Décollage, Pété pied, Ouvè zié, Ti feu, Ti punch, Dlo doubout, Bête, Sec, CRS, pour citron rhum sirop ou sucre. Le rhum fait partie de la gastronomie créole avec laquelle il entretient des rapports intimes. Le documentaire va aussi à la rencontre de grands chefs guadeloupéens comme Babette de Rozières et Fabienne Youyoutte, qui nous font découvrir des recettes à base de rhum. Nous apprenons aussi que le rhum est pour le rappeur Joe Starr son “accélérateur de particules” et du “jus de soleil“. Le documentaire interroge également Firmine Richard et le regretté Jacob Desvarieux. Lors de la soirée un hommage lui a été rendu et le comédien Eriq Ebouaney a eu quelques mots pour le chanteur disparu, ainsi que pour Amobé Mévégué.

Un portrait intime d’hommes et de femmes qui participent au maintien de ces traditions et savoir-faire

Le documentaire nous raconte la passion, et l’attachement quasi viscéral d’hommes attachés à leur terre, et leur « habitations » qui se transmettent de père en fils depuis des générations. Raconter l’histoire du rhum, c’est raconter l’histoire croisée de ces hommes dont la sueur, les larmes et le sang ont abreuvé les sillons des champs de canne à sucre. Parce que les champs de canne à sucre sont aux Antillais ce que les champs de coton sont aux Afro-Américains au Sud des Etats-Unis ! Parce que les Guadeloupéens entretiennent avec leur rhum des rapports singuliers dans lesquels l’ambivalence des sentiments n’est jamais très loin ! Ils vous diront également que leur rhum est le meilleur du monde, quand les Martiniquais revendiquent l’appellation AOC et leurs nombreuses médailles d’or à tous les concours internationaux, et d’avoir innové dans le packaging. Un documentaire à consommer donc sans modération. A la fin de la projection nous avons pu déguster des rhums de la Guadeloupe, sortis tout droit de l’épicerie fine  “Christian de Montaguère, L’art de vivre aux Caraïbes, et pour la partie gastronomie, c’est la cheffe Lyly qui nous a régalés d’un assortiment de mets délicieux aux saveurs tropicales.

A propos du réalisateur

Blaise Mendjiwa est d’origine camerounaise mais guadeloupéen d’adoption. Après une brillante carrière dans les assurances, il s’est reconverti dans les médias en présentant une émission de télévision sur ETV en Guadeloupe. Embrassant son nouveau métier avec la passion et la fougue qu’on lui connaît, il s’est lancé dans la réalisation de documentaires dont les thèmes portent sur des questions sociétales, politiques culturelles, et historiques.

Vues : 180