rapporteuses.com

Rapporteuses

Le robot poupée de Squid Game © Netflix

Guerre en Ukraine : Un, deux, trois, soleil !

La nouvelle cour de récréation de Vladimir Poutine : détruire  l’Ukraine, ensuite l’Europe. Objectif qu’il n’a jamais caché, clair maintenant pour le monde entier. Ce qu’il veut : la résurrection de la « Nouvelle Russie ». Un jeu de calmar dont le seul maître est celui du Kremlin, 001 Poutine.

Hwang In-Ho alias le Maître du jeu © Netflix

Le Maître du jeu

Vladimir Poutine a donc décidé de faire de l’Ukraine un véritable Enfer, pour assouvir sa soif de pouvoir. Après le bombardement le 16 mars du Théâtre de Marioupol, les autorités ont évoqué un bilan de 300 morts. La guerre en Ukraine ne vise plus à assurer à la Russie le contrôle militaire et de la population, elle vide le pays de ses habitants, réduit à néant les ressources qui le rendent gouvernable et habitable. A terme, l’intégrer dans un ensemble confédéral avec la Fédération de Russie, et la Biélorussie dont Vladimirovitch Poutine serait le Leader. Joe Biden L’homme au parapluie nucléaire aura beau le traiter de « boucher » en le mettant en garde rien n’y fait. L’ancien espion du KGB qui mise sur la propagande et la désinformation, a le soutien de quelques VIP parmi lesquels la Syrie, le Venezuela, la Biélorussie, la Chine, l’Iran, le Brésil, Cuba. Dans son discours adressé au Parlement français mercredi 23 mars, le président Volodymyr Zelensky élu un Jour de chance grâce à une série télé, a exhorté les entreprises Françaises à quitter la Russie pour cesser de : « sponsoriser la guerre ». Les entreprises qui ont réalisé la nature sadique de Poutine, ont décidé de quitter la partie. Renault a fait machine arrière dans la soirée en suspendant ses activités, d’autres enseignes françaises qui ne veulent pas “perdre leur billes” comme Auchan, Danone, Decathlon ou Leroy Merlin, persistent à rester en Russie. Alimentent-elles les caisses de Vladimir Poutine ou craignent-elles l’expropriation qui à terme enrichirait ainsi l’État russe ? Dans Un monde juste, il est vrai que l’on n’aurait pas à se préoccuper de ces intérêts bassement économiques, mais voilà, la guerre est injuste.

Vues : 35