rapporteuses.com

Rapporteuses

Credit photo : Levi's

Naomi Osaka, nouvelle icône de la mode, et du changement au Japon

Naomi Osaka est adulée au Japon. La jeune athlète n’a pas sa langue dans sa poche. Elle amène en plus de ses nombreux titres et ses contrats publicitaires, un bouleversement dans les mentalités nippones.

Naomi Osaka, est née au Japon d’où est originaire sa mère, et vit aux États-Unis depuis l’âge de 3 ans, et son père, vient d’Haïti. La sportive qui a eu le privilège d’allumer la flamme olympique lors des jeux de Tokyo n’hésite pas à prendre position pour des causes qui lui sont chères.  

Un changement au pays du Soleil Levant

Quadruple lauréate en Grand Chelem (US Open 2018 et 2020, Open d’Australie 2019 et 2021), et actuelle numéro 2 mondiale, Naomi Osaka est en train de bouleverser les mentalités au Japon. Après avoir renoncé à sa citoyenneté américaine en 2019 au profit de ses origines japonaises, elle apporte avec son métissage et ses prises de positions politiques un véritable changement dans un pays où les sportifs sont habitués à ne pas faire de vagues. Preuve de sa notoriété, son apparition à chaque arrêt de bus à Tokyo, où son visage détonne avec l’idée que l’on se fait de l’identité japonaise.

La race et l’identité sont les bases d’une nation saine au Japon

L’identité japonaise a enflammé les réseaux sociaux de l’archipel avec l’émergence d’un nombre important de personnalités métisses appelées Hâfu. Au Japon la double culture et la binationalité ne sont pas acceptées, jusqu’à 22 ans, et la règle est de ne pas montrer ses sentiments en public. C’est ainsi que Sachio Kinugasa et Hideki Irabu anciennes stars du baseball au Japon, n’ont jamais évoqué leurs pères afro-américains, des soldats qui ont occupé le pays après la Seconde Guerre mondiale, ni la discrimination à laquelle ils étaient confrontés, contrairement à Naomi Osaka qui avec ses déclarations politiques, suscite la réflexion et les réactions. À l’US Open de l’année dernière, elle arborait sept masques différents portant le nom d’un Noir américain décédé des suites de violences policières ou d’actes racistes tels que George Floyd, Breonna Taylor et Trayvon Martin. La jeune femme n’oublie pas, et le fait savoir, d’où vient ses ancêtres ni le pays d’origine de père, Haïti.

Ses gains pour secourir Haïti

Netflix, consacre un documentaire à la joueuse de tennis et selon le journaliste Serge Bilé sur sa célèbre page Facebook : « Naomi Osaka assume sa double culture avec une lucidité historique qui remonte jusque dans les cales des navires négriers ». En effet la sportive déclare : « mon père a toujours été fier de ses origines. Quand je suis dans une situation difficile, il me rappelle la traversée en bateau de mes ancêtres. » Suite aux tremblements de terre qui ont secoué Haïti au mois d’août, elle s’est exprimée : « cela me fait vraiment mal de voir toute la dévastation en Haïti, a tweeté Naomi Osaka. « Je m’apprête à participer à un tournoi cette semaine et je donnerai tous mes gains financiers aux efforts d’aide en Haïti. Je sais que le sang de nos ancêtres est fort, nous irons de l’avant », a-t-elle ajouté. Après avoir décidé un temps de boycotter les conférences de presse pour préserver sa santé mentale, la joueuse a fondu en larmes pour sa première conférence de presse sur le circuit WTA, lors du tournoi de Cincinnati en aout dernier, quand une journaliste lui pose une question sur le pays de son père et laisse éclater son émotion.

Une collection de prêt-à-porter avec Levis

Naomi Osaka vient de rajouter une nouvelle corde à sa raquette, une collection de prêt-à-porter en denim upcyclé, proposé à la vente depuis le 24 août. Confectionnée main dans la main avec l’équipe de design de Levi’s, la collection serait inspirée du style personnel de Naomi Osaka, mais aussi de son héritage japonais, comme le fait savoir Women’s Wear Daily WWD. En témoigne la pièce phare de la collection qui n’est autre qu’un kimono en denim indissociable de sa ceinture obi. « J’ai toujours aimé porter des kimonos quand j’étais enfant. Alors, pouvoir le faire en denim me semblait vraiment différent et un peu inattendu », a confié Naomi Osaka dans un communiqué.

Views: 21