rapporteuses.com

Rapporteuses

Babette de Rozières présente cette 7ème édition à la Mairie de Paris © Carl Behary-Laul-Sirder

Patrimoine : le Salon de la Gastronomie des Outre-mer revient à la Porte de Versailles pour une 7ème édition en présentiel

Initié par la cheffe Babette de Rosières, le Salon de la Gastronomie des Outre-mer se tiendra du 28 au 30 janvier à la Porte de Versailles en présentiel après une édition 2021 organisée virtuellement et à distance. Cette année l’invitée d’honneur est la Guyane.

Originaire de la Guadeloupe, Babette de Rozières est connue pour ses nombreuses émissions culinaires sur les chaines de France Télévisions et ses engagements politiques. Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages vantant les mérites d’une cuisine qu’elle a appris aux côtés de sa grand-mère, et c’est grâce à elle que les téléspectateurs ont découvert cette gastronomie venant des Outre-mer. Babette de Rozières mise tout sur cette 7ème édition :  “La pandémie nous bloque depuis deux ans. J’ai décidé quoi qu’il arrive de faire mon salon en présentiel. Si on ne l’organise pas, il va mourir“, insiste la cheffe lors de la conférence de presse organisée dans les salons de la Mairie de Paris le 7 janvier en présence de la maire de Paris Anne Hidalgo et entourée de chefs acquis à sa cause.

Une gastronomie en lien avec son histoire

Babette de Rozières © DR

La cuisine des Outre-mer est la combinaison de toutes les traditions culinaires des peuples qui ont fait escale dans ses territoires, des préparations maohis de la Polynésie française aux grillades épicées des Indiens caraïbes, en passant par le calalou africain à la brandade de morue française, ou le colombo indien sans oublier le bougna de Nouvelle Calédonie. Toutes ces cuisines ont été influencées par les apports venus de France, d’Inde ou encore de Chine. C’est le cas de l’invité d’honneur de cette 7ème édition, la Guyane, qui a elle seule, est riche des cuisines créoles, bushinengue, chinoise et amérindienne, avec comme ingrédient principal le manioc et son fameux poisson boucané.

Après celle de Wallis-et-Futuna, c’est la gastronomie guyanaise qui sera mise donc mise à l’honneur. “Le territoire traverse des difficultés liées à la pandémie mais il y aura quand même quelques représentants sur place. Ils préparent une cuisine exceptionnelle” déclare la cheffe Babette de Rozières lors de la présentation à la Mairie de Paris le 7 janvier. Toutes ces cuisines ont aussi en commun le piment et les épices, thème de cette 7ème édition.

Francky Vincent lors d’un concert à Antibes en juillet 2015 © JLPPA-Bestimage

Des épices et des hommes

Environ 130 exposants venus de tous les territoires feront le déplacement, avec toujours comme objectif : “Mieux faire connaître tout ce qui se mange, tout ce qui se fait de mieux dans les Outre-mer” explique Babette de Rozières qui s’est entourée de grands chefs de la cuisine française et justifie son choix : “Chaque année, je change de thème. Cette fois, ce sont les épices”. Alain Fontaine, le président de l’association Française des Maîtres restaurateurs, a ainsi été chargé de présider l’espace chef du salon. Le patron du restaurant Le Mesturet, à Paris, y voit l’occasion de célébrer la gastronomie française dans toute sa diversité, relate le site Portail des Outre-mer :  “Quand vous préparez un rougail saucisse ou un colombo de poulet, vous faites de la cuisine française“, selon Alain Fontaine. Le chef ajoute : « Souvent, nous-mêmes, cuisiniers, oublions que les Outre-mer ont une importance capitale dans notre cuisine. Leurs productions d’épices, de fruits, de légumes, est capitale ».

Babette de Rozières a fait appel à Francky Vincent, un artiste originaire de la Guadeloupe comme elle en Guest star pour l’animation des stands. Le chanteur épicurien connu pour ses chansons coquines fait souvent référence à d’autres plaisirs autres que ceux du palais, comme Fruit de la Passion ou Tourment d’amour,  une pâtisserie à base de manioc et de noix de coco, très appréciée en aux Antilles françaises.

Vues : 37