rapporteuses.com

Rapporteuses

Affiche du film Transformers : Rise of the Beasts © 2023 Paramount Pictures. Hasbro, Transformers and all related characters are trademarks of Hasbro. © 2023 Hasbro




Transformers : Rise of the Beasts débarque dans les salles le 7 juin prochain avec fracas. Réalisé par Steven Caple Jr, le septième volet de la célèbre saga tient toutes ses promesses avec des actions du tonnerre et une plongée dans les années 90 pour les amateurs de old school.

La sortie du blockbuster Transformers : Rise of the Beasts ne pourra que ravir les fans d’action, de science-fiction et surtout de la saga. 5 ans après le dernier, c’est Steven Caple Jr réalisateur de Creed II qui est aux manettes en remplacement de Michael Bay. Mark Vahradian, un des producteurs, reconnaît qu’il “a une vision très différente des personnages de transformers et de ce qu’ils avaient de spécial”. Pour la production, c’était un moyen “d’apporter une perspective nouvelle en particulier en termes de qualité émotionnelle de l’histoire.” Dans ce nouvel opus, produit par le mastodonte Paramount, le spectateur découvre le comédien Anthony Ramos dans le rôle de Noah Diaz, et Dominique Fishback qui interprète Elena Wallace. Des célébrités américaines comme Peter Cullen, Peter Dinklage, Pete Davidson, prêtent leurs voix aux robots, et dans la version française, c’est Dorothée sans son “Club”, le youtubeur rappeur Mister V et même Ophélie Winter à qui Dieu a donné la foi, qui se prêtent au jeu.

Noah Diaz (Anthony Ramos) et Elena Wallace (Dominique Fishback) © 2023 Paramount Pictures

De nouveaux Transformers

Optimus Primal, le chef des Maximals © 2023 Paramount Pictures

Dans ce 7ème volet, nous sommes plongés dans les années 90 au cœur de New York. De nouveaux transformers font leurs apparitions aux côtés des Autobots déjà connus : les Maximals, un clan d’animaux robotiques dirigé par le gorille Optimus Primal. Ces derniers devront affronter Scourge, le chef surpuissant des Terrorcons (qui roule un peu trop des mécaniques à notre goût). Ces ennemis sont aux ordres d’une plus grande menace, Unicron, une planète mécanique géante qui a pour projet d’avaler toute la galaxie. La planète bleue étant menacée, les robots sont aidés par Noah, un prodige de l’électronique militaire qui cherche un emploi pour payer les frais médicaux de son petit frère, et la stagiaire en archéologie, Elina qui détient la clé de l’énigme. Ensemble, ils vont tenter d’empêcher Unicron de retrouver cette même clé qui lui permettrait de décimer l’Univers.

Un sentiment de nostalgie

Mirage, le nouveau Autobot de l’équipe © 2023 Paramount Pictures

Succédant à Bumblebee sorti en 2018, le long-métrage fait apparaître un nouveau compagnon aux côtés des Autobots : Mirage, une Porsche 911 collector, qui formera très vite avec Noah un duo de choc. Voulant faire ses preuves face au sérieux et légendaire Optimus Prime, son esprit joueur et dynamique fait de lui un personnage auquel on s’attache très vite. Cette dernière version avec de nouveaux protagonistes, ne laissera pas les curieux dubitatifs. En revanche, les fans de la saga y trouvent leur compte avec les nombreuses références au dessin animé originel qui apportent une touche de nostalgie. En effet, avec un décor new-yorkais typique du hip-hop de l’époque, avec des talkies-walkies, skateboard et jeans larges, le film nous plonge directement dans un univers musical spécial 90’. Pour l’occasion, la BO est signée MC Solaar qui revisite ses années d’or et nous offre Tout se transforme. Des références qui embarquent les plus jeunes dans une époque qu’ils n’ont pas connue et qui ravivent des souvenirs chez les moins jeunes : un public familial plus visé que dans les précédentes versions. Les robots et les humains arriveront-ils à se faire confiance et à sauver l’Univers ? Anthony Ramos confie : “Le lien que Noah développe avec ces robots massifs est ce qui rend le film intéressant, et c’est un message important pour le monde entier. Qui que vous soyez et d’où que vous veniez, il y a forcément un terrain d’entente entre tous ; et j’estime que c’est un beau mode de pensée.

Les retours

A l’occasion de sa sortie, nous avons recueilli quelques avis. 

Louise, parisienne de 54 ans, parle de nostalgie : “c’est un retour dans les années 90 avec une bande originale signée MC Solaar qui nous replonge au temps du baladeur. Pas d’internet ni de réseaux sociaux et encore moins de téléphone portable. Et pourtant, on pouvait communiquer. Les valeurs chères aux Américains sont là, telles que la famille, les amis, la patrie. Un film à mi-chemin entre Fast and Furious et La planète des singes”.

Johann, 19 ans, étudiant en licence de cinéma à la Sorbonne nous confie : “le film Transformers Rise of the Beasts est vraiment bon, il nous fait passer par toutes les émotions, le film contient de tout : de l’action, de l’émotion et de l’humour. Ce nouvel opus de Transformers est certainement un des meilleurs de toute la saga.”

Son ami Daoud, 20 ans étudiant lui aussi, ajoute : “Transformers Rise of the Beasts est un film sympathique et divertissant, avec de nouveaux personnages passionnants, un peu d’humour et le plus important pour un film Transformers : de belles scènes d’action.

NDLR : Si vous avez l’occasion d’aller le voir en 4DX, foncez-y, c’est encore mieux.

Visits: 34