rapporteuses.com

Rapporteuses

Gustavo Petro, et colistière, Francia Marquez, célèbrent leur victoire le 19 juin 2022 à Bogota ©

Colombie : Gustavo Petro et Francia Marquez entrent dans l’Histoire

C’est une première historique, la Colombie a élu dimanche 19 juin un président de gauche Gustavo Petro, et une vis-présidente Francia Marquez une afro-descendante, féministe et écologiste. La participation a été de 58 %, un record depuis 1997.

La NUPES de Jean-Luc Mélenchon en aurait rêvé, la Colombie l’a réalisé. Dimanche 19 juin, tandis que la France élisait ses députés à l’Assemblée nationale, avec perte et fracas pour la majorité présidentielle d’Emmanuel Macron, la Colombie portait à sa tête un duo de choc en la personne de Gustavo Petro 62 ans un ancien guérilléro des Farc, élu avec 50,44% des voix, et sa vice-présidente Francia Marquez une afro-descendante, féministe et écologiste. Avec en prime une participation de 58 %, chiffre qui en France, sont ceux de l’abstention.

Un “Pacte historique”

Gustavo Petro, à Bogota en Colombie, le 29 mai 2022 © YURI CORTEZ / AFP

« Aujourd’hui est un jour de fête pour le peuple. Laissez-le célébrer la première victoire populaire ». C’est par ces mots postés sur son compte Twitter, que le sénateur et ex-guérillero, a tenu à célébrer sa victoire. Son adversaire, le riche homme d’affaires et candidat indépendant Rodolfo Hernandez, a recueilli 47,31 % des suffrages. A la tête d’une coalition dite « Pacte historique », Gustavo Petro se portait candidat pour la troisième fois à cette élection. Sa candidature à la présidence, avait été validée le 16 janvier 2018 par les services de Registre National grâce à plus de 550.200 signatures citoyennes, alors qu’en en France il faut 500, parrainages d’un représentant d’un département ou d’une collectivité. Gustavo Petro, économiste de formation, a appartenu dans sa jeunesse à la petite guérilla urbaine du M-19, mais a déposé les armes en 1990. Depuis, il a été député, sénateur, maire de Bogota et de nouveau sénateur.

Malgré les nombreuses dénonciations venues de la droite, alliée de son adversaire, lui rappelant son passé aux côté des Farc, Gustavo Petro, a su mener sa campagne, son programme se basant, entre autres, sur la création d’un système d’éducation gratuite, sur le remplacement d’un modèle extractiviste par la mise en place de systèmes de production agricoles basés sur les énergies durables à l’échelle nationale, ainsi que sur la défense des accords de paix entre le gouvernement actuel et la guérilla des FARC. Lors de son déplacement le 2 mars dernier à la ville de Cúcuta en Colombie, Gustavo Petro qui fut l’ancien maire de Bogota a été victime d’une tentative d’assassinat. Il faut souligner que plusieurs candidats de gauche à la présidence, ont été assassinés lors de leurs meetings de campagne, particulièrement dans les années 1980. Un rapport nommé Defensoria del Pueblo, relate qu’entre janvier 2016 et février 2018 il y a eu 282 leaders sociaux assassinés majoritairement par des groupes paramilitaires. Gustavo Petro qui succédera à Ivan Duque le 7 août, a lancé le soir de son élection : « Le gouvernement qui entrera en fonction le 7 août sera celui de la vie, de la paix, de la justice sociale et de la justice environnementale ». Le futur chef de l’Etat colombien était entouré de ses proches, de la future vice-présidente et de nombreuses militantes.

Une vice-présidente militante écologiste

La vice-présidente colombienne Francia Marquez à Suarez, le 19 juin 2022 ©AFP – STR

Francia Márquez 39 ans, mère de deux enfants, est notamment connue pour l’organisation de la « marche des Turbans », un rassemblement de 80 femmes qui ont parcouru des milliers de kilomètres jusqu’à la capitale Bogota, pour demander la fin de l’exploitation illégale des mineurs et des mines dans leur communauté. Elle avait reçu le prix Goldman pour l’environnement en 2018, pour son travail contre l’extraction illégale de l’or sur les terres ancestrales de sa communauté de La Toma. Depuis 2016 elle est nommée représentante légale du Conseil communautaire des communautés afro-descendantes de La Toma et participe également aux assemblées permanentes déclarées par la communauté afro-descendante du Cauca, laquelle a exigé de l’INCODER (Instituto Colombiano de Desarrollo Rural, en français l’Agence nationale du territoire en Colombie) qu’elle protège les territoires ancestraux des communautés noires et de garantir des accès à la terre. Sur Twitter, Francia Marquez a dédié sa victoire « aux anciens, aux femmes, aux jeunes, aux personnes LGBTIQ+, aux indigènes, aux paysans, aux victimes, à [s]on peuple noir, à ceux qui ont résisté, à ceux qui ne sont plus là, à toute la Colombie ». Au micro, elle s’est félicitée de l’arrivée « d’un gouvernement du peuple, un gouvernement des gens qui vont à pied, un gouvernement pour ceux qui ne sont rien ». Elle a conclu : « ensemble, nous allons réconcilier cette nation, dans la joie et la paix ».

L’Union européenne a salué lundi la victoire « incontestable » de Gustavo Petro à l’élection présidentielle par la voix du chef de la diplomatie de l’UE, l’Espagnol Josep Borrell. « Il s’agit d’un vote clair en faveur du changement politique et d’une société plus égalitaire et inclusive », a-t-il affirmé à son arrivée pour une réunion des ministres européens des affaires étrangères au Luxembourg.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vues : 2