rapporteuses.com

Rapporteuses

image

Crédit :  Stéphane Mortagne – VDNPQR

Les déclarations choc de Patrice Evra dans son autobiographie

Dans un livre à paraître jeudi 28 octobre, Patrice Evra fait  de terribles révélations. L’ancien joueur avoue avoir été victime d’agressions sexuelles quand il était adolescent. Il évoque aussi son différent avec Lilian Thuram. 

I love This game est le nom du show de Patrice Evra dont ses abonnés Instagram se délectent. Il y apparait en se mettant en scène dans des parodies. Dans son autobiographie qui porte le même nom, l’ex-footballeur revient sur l’agression sexuelle dont il a été victime quand il était adolescent. Il revient également sur l’épisode Knysna et ne mâche pas ses mots concernant Lilian Thuram qu’il a surnommé Malcom Z.

Des aveux plus difficiles pour sa mère

C’est dans un entretien accordé au Times à l’occasion de la parution de son autobiographie, que Patrice Evra, aujourd’hui âgé de 40 ans, précise qu’il a été victime de cet abus alors qu’il avait 13 ans. L’ancien joueur de football relate que ces aveux avaient été beaucoup plus difficile à confesser à sa mère que d’en parler dans son livre. « Bien entendu, elle était très choquée, a-t-il déclaré au quotidien britannique. C’était un moment difficile pour moi et je ne l’ai toujours pas dit à certains de mes frères et sœurs ainsi qu’à des amis proches. » L’ex-défenseur de Manchester United, qui habitait aux Ulis, ne s’était jamais confié sur ce sujet. Même pas à sa mère qui a découvert la vérité quinze jours à peine avant la publication du livre. « Je ne veux pas que les gens aient pitié. Une mère ne s’attend pas à entendre cela de son propre enfant. Elle sentait que quelque chose n’allait pas et m’avait demandé pourquoi je ne voulais pas dormir dans la maison du professeur. Ce n’est que maintenant que j’ai 40 ans que je lui ai dit. Ce fut un grand choc pour elle. Beaucoup de colère. Elle a dit qu’elle était désolée ».

Publication Instagram de Patrice Evra.

J’avais honte et peur de ce que les gens allaient penser

Le footballeur désormais retraité des terrains est sorti du silence en brisant la honte qui l’habitait depuis toutes ces décennies. “Quand j’ai écrit le livre, je n’ai pas raconté toute l’histoire parce que j’avais encore honte et peur de ce que les gens allaient penser. Maintenant, je veux le dire parce que je ne veux pas que les enfants soient dans ma situation et qu’ils aient honte d’eux-mêmes, qu’ils pensent qu’ils ne sont pas courageux, parce qu’il ne s’agit pas d’être courageux, il s’agit d’être mentalement prêt à en parler.” 

Des extraits de son autobiographie ont été publiées. « Le professeur principal, croyant que j’étais endormi, mettait les mains sous mon dessus de lit et essayait de me toucher, a expliqué Patrice Evra dans son autobiographie. Je savais que ce qu’il faisait été mal et j’ai essayé de le repousser et de le frapper. J’étais costaud mais j’avais peur aussi même si je ne pouvais pas lui montrer que j’avais peur de lui. Cela durait 10 ou 15 minutes, comme une bagarre. Il ne blaguait pas et faisait tout pour enlever mon pantalon. Aucun mot n’était prononcé dans le noir mais il se touchait et était sexuellement excité.” Il écrit encore : “Je ne l’ai dit à personne. J’avais trop honte pour parler à ma mère et je ne savais pas si quelqu’un d’autre me croirait. Je n’ai pas raconté toute l’histoire jusqu’à maintenant. La dernière nuit chez cet homme, alors qu’il savait que je retournais dans ma famille, il a finalement réussi. Il a mis mon pénis dans sa bouche.”

Patrice Evra, contacté par la police après d’autres plaintes à l’encontre de ce professeur, ne parvient pas à sortir du silence lorsqu’il a une vingtaine d’années. Il aura fallu encore vingt ans pour parvenir à franchir ce pas. 

Malcom Z

Patrice Evra évoque aussi 2010, et le fiasco de Knysna. L’ex-football ne mache pas ses mots : “Qu’il aille se faire foutre”. C’est avec ces mots crus que l’ancien défenseur de Manchester United relate cet épisode. Pour rappel à la suite de la grève des joueurs de l’équipe de France, qui ont refusé de descendre de leur bus pour s’entraîner afin de montrer leur mécontentement envers la décision de Raymond Domenech d’écarter du groupe Nicolas Anelka, après que celui-ci l’a insulté, Lilian Thuram avait réclamé des sanctions exemplaires envers Patrice Evra alors capitaine des Bleus, et plaidé pour qu’il ne porte plus le maillot tricolore.

Plus de dix ans après, Patrice Evra n’a toujours pas digéré la pilule. Au sujet de Lilian Thuram il adresse cette punchline : “Il se prend pour Malcom X parce qu’il porte des lunettes et lit des livres. Moi, je l’appelle Malcolm Z. Je déteste ces gens qui prétendent être quelqu’un qu’ils ne sont pas. Ce joueur me met vraiment en colère. J’avais tellement de respect pour la génération qui a gagné la Coupe du monde en 1998. Mais avant même que la Fédération française de football ne décide de ce qu’elle allait prendre comme décision après le fiasco de la Coupe du monde 2010, Malcom Z a dit que je méritais de ne plus porter le maillot de la France”.

Crédit : AFP

Saluons le courage de Patrice Evra qui brise une omerta dans le milieu de football, et souhaitons que d’autres victimes d’agression sexuelle comme lui se manifeste et n’hésite pas à porter plainte.

Vues : 24