rapporteuses.com

Rapporteuses

Marbre Couple Georges Jacquot 1833 Galerie Perrin (2)

Marbre Couple Georges Jacquot 1833 Galerie Perrin © Jean-Ralph Adiba

Rebaptisée, la Biennale des Antiquaires fait son retour au Grand Palais Ephémère

Rendez-vous organisé par le Syndicat National des Antiquaires (SNA), cette 32e édition rebaptisée La Biennale, s’est tenue du 26 novembre au 5 décembre 2021 au Grand Palais Ephémère. Malgré quelques pièces d’une grande beauté, elle était moins flamboyante que les années précédentes.

La Biennale, s’est déroulée pour les amateurs d’arts, dans le cadre du Grand Palais éphémère, mais avec 30 % en moins de surface, et une courte liste de participants. Moins de 70 contre bien plus du double à la belle époque où elle était organisée sous la nef lumineuse du Grand Palais.

Broche Cartier or et diamants blancs et Cognacs Modèle unique pour une Couronne Royale. © Jean-Ralph Adiba

La Panthère de Cartier

Anisabelle Béres-Montanari, présidente du Syndicat National des Antiquaires a tenu à souligner avec fierté la place prépondérante que tient La Biennale des Antiquaires, une des plus prestigieuses foires au Monde, avec une qualité d’objets et de tableaux sélectionnés avec soin, tant pour leur histoire que par leur rareté. Henri Jobbé-Duval le Directeur Artistique, mais également Co-fondateur de la FIAC et directeur associé d’Art Paris, a réalisé un vrai décor de rêve, malgré la faible participation des exposants. En me promenant dans les allées avec mon fidèle boitier photo, j’immortalise là un tableau, là des sculptures en bronze David et Goliath de Christophe Charbonnel, et plus loin Brazil L’Homme Volant de l’artiste Belge Panamarenko, qui désormais appartient au prestigieux Musée de Flandre. Je passe devant quelques meubles design, et j’aperçois plus loin un somptueux service à café rarissime. Un masque en jade du Guerrero MX, retient mon attention et je reste bouche bée devant une vitrine qui expose une panthère Cartier en clip or entièrement serties diamants. Comble du raffinement, cette pièce est non seulement unique, mais elle est de provenance royale. Je retrouve beaucoup de connaissances, des amis antiquaires et découvreurs de bels objets et de tableaux tous attractifs, et pour certains, envoûtants.

Le Nuage de Pixels

Nuages de Pixels de Miguel Chevalier pour le Mobilier National ©  Jean-Ralph Adiba

Le Mobilier National exposait un canapé somptueux intitulé Nuages de Pixels de Miguel Chevalier, composé d’un canapé et de deux fauteuils, ainsi que d’une table base loupe en poly méthacrylate de méthyle fumé et poli, ainsi qu’une savonnerie des Gobelins en laine de sept couleurs de 3,20X4,48.

La Fondation Dina Vierny Musée Maillol et Olivier Lorquin qui présente l’emblématique et Véritable chef d’œuvre de Maillol Harmonie, attire les convoitises de plusieurs musées, dont Le Soumaya de Mexico DF. Soulignons que le propriétaire Mr Carlos Slim est littéralement tombé sous le charme de cette sculpture emblématique de la muse du Maitre Maillol, Dina Vierny. Le Musée de Flandre offrait au regard des visiteurs une sélection choisie de Maitres Flamands du XVe Siècle à nos jours, dont une œuvre de Joos de Momper (1561-1635) absolument impressionnante, décrivant Loth et ses filles fuyant la destruction de Sodome par l’Eternel.

Sèvres Manufacture et Musées Nationaux

Service Porcelaine et Or 12 Invités 1919 Galerie Florian Kollhammer ©  Jean-Ralph Adiba

Ce laboratoire unique offre à ces cent vingt artistes céramistes, une palette impressionnante de différents métiers, et de matières, comme les pâtes, les émaux, les couleurs, et ses artistes en résidence créent des objets absolument hors du commun comme par exemple la théière éléphant de l’artiste Alexandre-Théodore Brongniart. Ce musée s’enorgueillit de posséder plus de 50 000 pièces, comprenant des chefs d’œuvres de toutes époques, avec parfois des pièces uniques. Les antiquaires renommés Français et Européens sont présents à l’image de Jean-Jacques Dutko, Alain Dreyfus, Guy Pieters, Patrice Trigano, Catherine et Mathias Ary Jan, Anisabelle Bérres-Montanari, Guilhem Montagut, Amélie Sourget, Marc Segoura, Giulia et Alexis Pentcheff, Philippe Perrin, Florian Kolhammer, Jordi Pascual, Jean Claude Vrain, Julien Flak et bien d’autres. Tous ont fait des efforts pour trouver et présenter des objets uniques jalousement couvés jusqu’au jour J, gardés en vue de cette Biennale.

Les Deux Pigeons Voyageurs

Les Deux Pigeons Voyageurs Adel Abdeemed ©  Jean-Ralph Adiba

Au hasard de mes visites, j’ai eu le temps d’apprécier et comment ne pas les voir, Les Deux Pigeons Voyageurs si volumineux, et pourtant si accueillants, de l’artiste Adel Abdessemed, qui observent avec bienveillance tous les visiteurs, c’est probablement l’œuvre qui a été la plus capturée en images, de cette Biennale ! A la galerie Dreyfus, je découvre avec un grand bonheur un monsieur charmant Alain Dreyfus, qui avec patience et sobriété m’explique Marie Laurencin, Jean-Honoré Fragonard, Maurice Utrillo-Valadon, Edgard Degas, Raoul Dufy, Camille Pissarro, Andy Warhol, Paul Gauguin, et Wassily Kandinsky, car j’aime approfondir mon savoir, c’est d’ailleurs une des raisons qui me font aller très souvent, me baigner dans l’atmosphère de la Collection Walter Guillaume au Musée de l’Orangerie.

J’ai une immense joie à découvrir une si belle collection, qui hélas a échappée au regard de Mme Brigitte Macron venue en voisine, mais qui pourtant est une férue d’arts, de mode et de très jolies choses, j’en veux pour preuve son élégance jamais prise en défaut. Une telle abondance de belles choses, tableaux, sculptures, objets archéologiques, meubles design, objets de curiosité de grandes factures me donnent l’impression que je me retrouve dans un musée éphémère !

Ave César

Goliath Christophe Charbonnel Galerie Bayart

Le Goliath de Christophe Charbonnel Galerie Bayart © Jean-Ralph Adiba

Mon gros coup de cœur va à mon « pote César » César Baldaccini (1921-1998) à qui trois grandes galeries  rendent hommage : Guy Pieters avec des compressions et un bronze de femme nue. Patrice Trigano avec l’Homme Oiseau Winged Character, Ingrid, et enfin la Galerie Alexis Pentcheff qui avec le fameux Centaure, rend aussi hommage au grand génie Catalan Pablo Picasso. Cette pièce maitresse qui a eu beaucoup de compliments a trouvé acquéreur très rapidement, avant même la fin de cette Biennale 2021.

 Il nous reste le loisir de nous rendre à Saint- Germain-des-Prés, au 2 Place Michel Debré, pour admirer Le Centaure, l’hommage d’un maître César à un autre maître Pablo Picasso (1881-1973), dans toute sa splendeur et sa magnificence. Décidément César reste avant tout un artiste majeur dans son expression, et dans ses œuvres, et n’a pas fini de monter dans le firmament de la gloire. Il est évident que j’attends avec une très grande impatience le retour de cette manifestation, pour de nouveau vibrer !

Je tenais à remercier chaleureusement les organisateurs Aurélie Grenier ainsi qu’Arnaud-Levy Benazo- Pliegersdoerfer, qui en peu de temps ont fait des merveilles, ainsi que les acteurs de cette grande messe de l’art,  Pierre Paul Monnet, Louise Monnet et leurs charmants complices dans l’accueil et le suivi des visites, notamment la team des voituriers qui avec Vincent et Taieb dont les si belles Jaguar ont déposé une partie de la noria de Vip en visite, et aussi les charmantes hôtesses du vestiaire, Lola Giovagnoni, Marlène Defreitas et Garance Lassere qui toutes m’ont aidé par leur gentillesse à réaliser ce reportage.

Vues : 95