rapporteuses.com

Rapporteuses

Nike Dunk

Nike Terminator “Michigan” – Crédit : La Boîte Collector

Le Phénomène Nike Dunk

Virgil Abloh qui vient de nous quitter, dévoilait il y a quelques mois, la venue du pack de 50 Off-White x Nike Dunk Low, intitulé « Dear Summer » accessible uniquement via SNK App. Seuls des membres privilégiés, d’authentiques fans ont eu la chance de se faire livrer le graal de la basket.

La Nike Dunk est incontestablement le modèle de sneakers le plus convoité de ces deux dernières années. Elle ne date pourtant pas d’hier, mais la “Dunk mania” actuelle est bel et bien récente. Mais d’où vient cette hype fulgurante ? L’histoire de la paire devrait nous apporter des éléments de réponse…

Nike Dunk High “Michigan” (2020) – Crédit : Sneaker Politics

Designée par Peter Moore, popularisée par Michael Jordan

La Dunk est sortie en 1985, 3 ans après la Air Force 1 qui est le premier modèle basketball de référence du Swoosh. Son designer Peter Moore avait pour mission de développer une paire qui allie innovation pour la pratique sportive et street style. À l’époque, les composantes de la culture s’entremêlaient naturellement et les icônes se déployaient sur les terrains de sport, dans la rue, les films, les clips musicaux, la mode… La Dunk faisait partie de cette mouvance menée par le Hip-Hop, l’arrivée d’un certain Michael Jordan en NBA et la sortie de la Air Jordan 1, également conçue par Peter Moore.

Dunk via Nike

Pub originale de la Nike Dunk, Be True to Your School (1985) – Crédit : Nike

Ce dernier l’avait initialement nommée “College Color High”, en référence aux couleurs emblématiques des universités américaines et à la coupe haute (High) du modèle. C’est pourquoi les coloris originaux de la Dunk reprennent le code couleur des universités mythiques que sont Georgetown, Michigan, Syracuse, Kentucky, UNLV ou encore St. John. Le Swoosh a d’ailleurs conclu un partenariat équipementier avec 12 de ces établissements scolaires, nommé “College Color program”, de quoi ravir les athlètes et les supporters. Niveau design, la silhouette est inspirée de la Air Jordan 1, sortie quelques mois plus tôt, et d’un modèle beaucoup moins connu qu’est la Nike Terminator ! Elle s’inscrit donc dans l’ère du basketball des années 80, tout en présentant des innovations pour la performance.

Le phénomène est amplifié par Travis Scott et Virgil Abloh

Nike Terminator “Michigan” – Crédit : La Boîte Collector

La Dunk a longtemps vécu dans l’ombre de la Air Force 1 et tout comme ce second modèle, la version Low connaît plus de succès que la High. Il a fallu attendre 2002 et l’arrivée sur le marché de la Nike Dunk SB (Skateboarding) pour que le modèle trouve un nouveau souffle. Ce qui nous mène vers la hype du moment, que l’on peut expliquer à travers 2 figures de la culture : Travis Scott et Virgil Abloh. Le premier n’a cessé de porter des éditions (très) limitées de Dunk, ce qui a permis de raviver l’engouement autour de la paire. D’où le succès incontestable de sa propre Dunk SB Low de 2020 qui est dotée d’éléments novateurs comme l’imprimé tartan marron et beige, les motifs bandana et camouflage, les Swoosh latéraux asymétriques et son logo “Cactus Jack” sur chaque languette. Le second en a également profité pour sortir un premier jet de 3 Off-White x Dunk aux couleurs Michigan, UNLV et Pine Green, en 2019 : toutes sold out. Et l’aventure continue en 2021 avec l’invasion de sa collection “Dear Summer” composée de 50 déclinaisons de la paire, sur une base blanche et grise agrémentée de détails multicolores dont la languette, les lacets, les oeillets, l’étiquette latérale, la semelle intérieure… Sans oublier la special box marron et noire, pour un résultat final de qualité !

Nike Collection Off-White x Nike Dunk “Dear Summer” (2021) de Virgil Abloh – Crédit: Sneaker News

Bien évidemment, le grand gagnant de ce phénomène est la marque Nike qui a célébré les 30 ans de la Dunk en 2020, à l’aide d’innombrables sorties. Des coloris originaux aux éditions limitées en passant par les collaborations, le Swoosh se régale grâce à cette icône du basketball des années 80 qui demeure un classique de la culture.

Vues : 31