rapporteuses.com

Rapporteuses

Respect, le biopic qui nous plonge dans vingt années de la vie d’Aretha Franklin

Sorti le 8 septembre, Respect de la réalisatrice sud-africaine Liesl Tommy, retrace l’histoire de la diva afro-américaine de la musique, Aretha Franklin, décédée le 16 aout 2018. 

Respect, c’est avant tout le destin et le cri des femmes noires dans une Amérique raciste et sexiste, avec son lot d’abus, de violences, d’addictions.

Jennifer Hudson adoubée par Aretha Franklin

Jennifer Hudson y incarne le rôle d’Aretha Franklin, avec d’autant plus de cœur que c’est la “Queen of Soul” en personne qui l’avait choisie pour ce projet lancé il y a des années. Le film, première réalisation pour le cinéma de la Sud-Africaine Liesl Tommy qui vient du théâtre, et à qui l’on doit les séries The Walking Dead, Mrs. Fletcher et Marvel’s Jessica Jones retrace l’enfance marquée d’Aretha Franklin par un père pasteur bien décidé à utiliser l’immense talent de sa fille, par la perte d’une mère adorée, par un viol à l’aube de l’adolescence. Jennifer Hudson est brillante et bouffante même musicalement, l’émotion passe et l’on se surprend à verser quelques larmes. Elle interprète avec brio le personnage d’Aretha, tourmentée et en proie à ses démons.

Le père d’Aretha Franklin, est l’ami de Martin Luther King

On apprend dès la première séquence du film que le père d’Aretha Franklin incarné par Forest Whitaker, est un ami du jeune pasteur Martin Luther King, et qu’il côtoie très tôt les grands artistes afro-américains de son temps : Art Tatum, Duke Ellington, Dinah Washington (interprétée avec talent par Mary J. Blige). Son père lui demande de chanter devant cette brillante assistance, et l’enfant prodige déambule au milieu des conversations et, bien sûr, semble déjà tout comprendre sur la société américaine, ses secrets, et ses maux…

Jennifer Hudson et Forest Whitaker (METRO GOLDWYN MEYER PICTURES / QUANTRELL D. COLBERT

Les fans retrouveront les chansons emblématiques de « la reine de la Soul

Le film qui dure tout de même 2h25, transporte le spectateur à travers la construction de la carrière de l’artiste, ses succès, son ascension, comme les moments difficiles et surtout son engagement. En effet, même si le film s’attarde sur l’enfance et la naissance de la « diva », la lutte pour les droits civiques, le racisme, sont des thèmes toujours très présents en toile de fonds du film. Réaliser un biopic n’est jamais chose aisée, surtout s’il concerne un mastodonte comme Aretha Franklin, difficile de résumer une vie si dense. 

L’accueil est réservé, et les critiques sont plutôt mitigées, trouvant le film « classique » « sans prise de risque », « sans surprise » ou encore « consensuel » mais les fans retrouveront avec plaisir les moments phares et les chansons emblématiques de « la Reine de la Soul ».

Jennifer Hudson nous offre de très belles séquences, sur scène où l’on savoure les grands tubes de la Queen of Soul, mais aussi en studio, où bientôt, Aretha Franklin prendra et assumera le pouvoir à la fois sur sa vie et sur son art, en tant que femme, Noire, et musicienne.

Aux amateurs de musique ou fans d’Aretha, vous trouverez dans ce film rien que par la musique et les morceaux iconiques de quoi vous ravir les oreilles !

Views: 25