rapporteuses.com

Rapporteuses

image

L’hypnose, entre bienfaits et charlatanisme

Spécialistes ou amateurs découvrent , l’éventail infini de ses accomplissements sur le corps et l’inconscient. L’hypnose bien que reconnue par les professionnels de santé entraine encore beaucoup d’interrogations.

L’hypnose fascine par son caractère mystique que l’on retrouve souvent dans les spectacles qui s’apparentent plus à de la magie qu’à une réalité psycho ou physiologique.   Cette pratique devient un indispensable jusque dans les hôpitaux qui forment aujourd’hui leur personnel  capables de pratiquer des opérations sans sédatifs grâce à une simple préparation de l’inconscient. 

Le contrôle de la douleur

L’hypnose bien que reconnue par les professionnels de santé entraine encore beaucoup d’interrogations. Sa pratique nous offre un contrôle absolu sur notre corps et notre esprit qui nous surprendra ! Prenons le cas de la douleur qui est une communication entre notre corps et notre cerveau pour nous prévenir d’un problème, ce avant tout afin d’éviter le risque d’aggraver nos blessures. Le corps, alors prévenu par l’inconscient de l’intervention qu’il va subir, n’éprouve donc plus le besoin d’en informer le cerveau déjà bien au courant ! 

L’hypnose ne permet pas de commettre des actes contre sa volonté

Est-il réellement possible d’endormir un inconnu après un seul contact avec un hypnotiseur ? Peut-on obliger une personne à faire la poule, le singe ou bien encore le canard sans qu’elle ne le désire vraiment ? La réponse à ces deux questions est bien évidemment : « NON ». Les spectacles d’hypnose ont pour but d’impressionner, et si un inconnu choisi dans le public semble obéir au doigt et à l’œil du praticien, nous pouvons être certains que les deux sont complices. Soit nous avons à faire à un véritable hypnotiseur, lequel a préparé à l’avance son complice grâce à plusieurs séances préalables d’hypnose, soit nous sommes tombés sur deux véritables charlatans qui profitent de la crédulité du public et des effets encore mal connus de l’hypnose. Dans tous les cas, l’hypnose ne permet à quiconque de forcer quelqu’un à commettre des actes contre sa volonté.

Dessin deligne 

La réceptivité à l’hypnose

La réceptivité de chacun à l’hypnose dépend seulement de sa volonté à se laisser hypnotiser. Le praticien quant à lui est là dans le seul but de nous accompagner à travers l’inconscient et de lui offrir des suggestions qui nous permettent d’évoluer sur nos pensées. C’est ainsi que l’on transforme une forte envie de fumer en simple pensée. Celle-ci est alors facilement contrôlée grâce aux nouveaux mécanismes induits par l’hypnotiseur, mais toujours acceptés ou rejetés par notre volonté propre. D’ailleurs sans en avoir conscience, nous atteignons l’état d’hypnose régulièrement, lorsque nous sommes perdus dans nos pensées par exemple, notre vue se brouille, et nous accédons sans le savoir à notre inconscient.

Pour apaiser les douleurs, physiologiques ou sentimentales

Lors de méditations et même lors de prières, nous atteignons une forme d’hypnose nommée autohypnose et nous devenons capables de changer seuls, certaines pensées ou mécanismes qui nous dérangent. La douleur d’une rupture peut alors vite s’apaiser, « il me manque » se transforme en « il n’était pas fait pour moi » ainsi la tension liée au manque disparaît au moment où l’inconscient accepte la nécessité de la rupture. L’hypnose peut également posséder des effets physiologiques, je l’utilise régulièrement lors de règles douloureuses en demandant à mon inconscient d’agir sur mon corps afin d’apaiser simplement les douleurs. Le résultat est surprenant tellement il est efficace !

Vues : 40