rapporteuses.com

Rapporteuses

Spectacle son et lumière avec un feu d’artifice autour de l’Arc de triomphe, dimanche 1er janvier 2023 © AURELIEN MORISSARD/AP

2023 : l’année où tout va se jouer

Le monde entier a fêté la nouvelle année. De Times Square aux Champs Elysées, les badauds ont festoyé et admiré les feux d’artifice spectaculaires des plus grandes villes de la Planète. Des réveillons magiques, qui ne doivent pas nous faire oublier les réalités du monde.

Santé, amour, bonheur et réussite, des mots que vous allez entendre tout le mois de janvier. Les habitants de la Planète, ont festoyé des Émirats arabes unis en passant par Rio ou à Times Square, où la foule, s’est enflammée sur Franck Sinatra et son mémorable New York, New York, sans oublier les Champs Elysées. En effet plus d’un million de personnes se sont retrouvées sur la plus belle avenue du monde, dans la douceur d’une nuit d’hiver à 15 degrés, privées de rassemblement depuis le 31 décembre 2019, et de Coupe du monde. Pourtant, 2023 s’ouvre sur un paysage stratégique bouleversé par la guerre, et sur un horizon économique difficile.

Le travail et la santé

En France le président de la République a adressé à ses concitoyens un message d’union et de solidarité. Tout en invoquant la transition écologique, une “bataille” selon lui que doit “gagner” la France, il n’en oublie pas pour autant son cheval de bataille, la réforme des retraites. Selon le chef de l’Etat, cette dernière sera bien appliquée d’ici la fin de l’été. Mais c’est le travail qui fut l’anaphore du message du chef de l’Etat. « Il nous faut travailler davantage », précise le président qui a souligné que « l’allongement de nos carrières (…) sera progressif », et qu’il «se fera par étapes, sur près de dix ans », tout en tenant « compte des carrières longues, des carrières hachées, des difficultés de certains métiers ». Emmanuel Macron est aussi revenu sur l’aide qu’apporte la France aux Ukrainiens, et souligne qu’elle l’apportera “jusqu’à la victoire“. Avec une douceur inhabituelle pour un nouvel an, entre bain de foule et bain de mer dans les eaux glacées, les Français ont formulé de leur côté des envies bien terre à terre pour 2023, comme penser aux autres et à soi. La santé étant le premier des vœux exprimés, il va falloir redoubler d’effort pour faire face à un hôpital public moribond et des services d’urgence bouleversés qui font face à une « triple épidémie » de maladies respiratoires d’origine virale avec la bronchiolite, la Covid-19 et la grippe. Avant le réveillon de la Saint-Sylvestre, sur la propagation de cette dernière, le ministre de la santé François Braun avait évoqué le 28 décembre « une semaine de tous les dangers ».

Amour, bonheur et réussite

Les habitants de Londres ont pu profiter d’un hommage à Elizabeth II réalisé par des drones © CARL COURT/GETTY IMAGES

Tandis qu’à Londres Big Ben scintillait sous un feu d’artifice spectaculaire laissant apparaître le visage de la reine dans le ciel, pour laisser place à celui de son fils le roi Charles qui sera couronné samedi 6 mai 2023 à l’abbaye de Westminster, au Brésil c’est la mort du roi Pelé qui endeuille les festivités. A Rio pendant que des milliers de personnes regardaient le feu d’artifice sur la plage de Copacabana, des milliers d’autres se préparent à l’investiture de Lula tel Edmond Dantes, revenu de son château d’If, accède pour la troisième fois au Palais de l’Aurore. Un bonheur qui tranche avec celui des Ukrainiens qui ont réveillonné sous les bombes. Samedi 31 décembre, Dorothée Olliéric envoyée spéciale à Kiev pour France Télévisions témoigne :  “La capitale a été visée en plein cœur, et cela faisait déjà quelques semaines que ça n’avait pas touché le centre de la ville”. 2022 nous préparés au chao,  2023 sera plein d’incertitudes. Avec le retour en force de l’épidémie en Chine, Pékin décide malgré tout de supprimer à partir du 8 janvier 2023, les tests et la quarantaine pour les personnes entrant dans le pays. La fin de la politique zéro Covid décidée par le gouvernement a provoqué une explosion de l’épidémie et des pénuries de médicaments. Dès le mois de septembre, la Banque mondiale nous alertait du risque d’une récession mondiale en 2023, sur fond de hausse simultanée des taux d’intérêt. Selon le site Les Echos, l’économie américaine résiste, sans pour autant lever ses craintes pour 2023, et même avec un taux de chômage au plus bas depuis un demi-siècle, à 3,5 % de la population active. En 2023, la guerre en Ukraine restera certes le sujet central, mais ayons présent à l’esprit que dans ce monde où l’information circule à la vitesse de la lumière, qu’il est impossible même pour les plus grands analystes, de prédire l’imprévisible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vues : 14