rapporteuses.com

Rapporteuses

Une personne marche sur le Nicollet Mall alors que des vents violents soulèvent la neige, le jeudi 22 décembre 2022, dans le centre de Minneapolis © Alex Kormann/Keystone

Météo : tempête hivernale et douceur, pour un Noël aux antipodes

Une violente tempête hivernale, accompagnée de températures glaciales, ont perturbé le week-end de Noël aux Etats-Unis et au Canada, tandis que la France est traversée par des douceurs supérieures aux normales de saison.

Avec une moyenne de 12°C au nord et de 15 à 16°C au sud, le mercure est quasiment printanier sur une grande partie de l’Hexagone. Mais ce phénomène s’explique et ne va pas durer selon un prévisionniste de Météo France dans un entretien au site franceinfo, tandis que les fortes chutes de neige et les températures polaires qui frappent les Etats-Unis sont dues à un phénomène météorologique appelé « bombe dépressionnaire », causé par une dépression qui se creuse très rapidement mais dont l’intensité est rendue historique par un air arctique glacial. Ce type de tempête n’intervient « qu’une fois par génération », selon le National Weather Service américain à Buffalo.

La douceur française

Plage de la Chambre d’Amour à Anglet, au Pays basque, le 30 décembre © Emilie Drouinaud/SUD OUEST

La semaine dernière la France a connu un pic de froid surtout sur les régions du nord accompagnée d’une épidémie de grippe sur l’ensemble du pays. Pour le week-end de Noël, le mercure est quasiment printanier sur une grande partie de l’Hexagone. Cette amplitude s’explique à cause “des sols enneigés” selon François Jobard de Météo France. “Quand on a de la neige au sol, de la neige fraîche, on a des températures qui sont susceptibles de descendre plus bas que s’il n’y avait pas de neige au sol. Explique le prévisionniste. “On a non seulement de l’air qui vient de l’Atlantique, mais même des latitudes subtropicales et donc cet air tiède, doux très humide. Donc c’est pour ça que ce redoux s’est accompagné de pluie et de vent.” Le redoux que connait en ce moment la France va durer ” Jusqu’à dimanche on va avoir des températures qui seront régulièrement entre cinq et sept degrés au-dessus des moyennes, voire localement plus de 10 degrés, annonce François Jobard.  Les températures vont ensuite se rafraîchir en début de semaine prochaine et l’air va “s’assécher” pour “un simple retour aux moyennes saisonnières.”

Aux Etats-Unis, tempête hivernale et coupure d’électricité

Des voyageurs font la queue pour s’enregistrer pour leurs vols avant les vacances de Noël à l’aéroport international O’Hare, le 22 décembre 2022 © Kamil Kraczynski/AFP

Une violente tempête hivernale, accompagnée de températures glaciales, ont perturbé le week-end de Noël aux Etats-Unis selon l’AFP. Les autorités ont confirmé la mort d’au moins vingt-huit personnes, en grande partie survenue sur les routes, devenues très dangereuses. Selon le site Poweroutage.us, presque 1,7 million de personnes ont été privées de courant, et dans certaines parties du pays la population était appelée à réduire sa consommation et des délestages étaient mis en place, comme en Caroline du Nord, où les températures étaient largement négatives. Le service météorologique national américain (NWS) a exhorté les Américains des régions touchées à rester à l’intérieur, la température ressentie descendant jusqu’à − 48 °C. Dans l’Etat de New York la gouverneure, Kathy Hochul, a même déployé la garde nationale dans le comté d’Erié et à Buffalo, la principale ville de l’Etat, où les autorités ont annoncé que les services de secours étaient presque paralysés. « S’il vous plaît, prenez cette tempête extrêmement au sérieux, a exhorté jeudi le président américain Joe Biden. J’encourage tout le monde (…) à écouter les mises en garde au niveau local », a par ailleurs déclaré le président depuis la Maison-Blanche, le 22 décembre. Toujours selon l’AFP, depuis mercredi soir, cette tempête hivernale, l’une des plus violentes depuis des décennies, frappe les Etats-Unis, les vents polaires qui l’accompagnent provoquant d’importantes chutes de neige, notamment dans la région des Grands Lacs. Conséquences : plus de 3 300 vols ont été annulés samedi, et plus de 7 500, retardés, les voyageurs bloqués dans les aéroports d’Atlanta, de Chicago, de Denver, de Detroit et de New York, espérant un miracle de Noël. Des refuges ont été néanmoins ouverts dans ces villes pour accueillir les personnes dans le besoin, afin de leur permettre de se réchauffer, et ainsi les protéger des risques d’hypothermie. Le NWS (le service météorologique américain) a rappelé ces consignes simples mais vitales : « si vous devez voyager ou être dehors, préparez-vous à un froid extrême en portant plusieurs couches de vêtements, et en couvrant autant de peau que possible ». Et d’ajouter : « par endroits, être dehors pourrait causer des engelures en quelques minutes. »

Un froid polaire au Canada

Des gens pellettent la neige dans le quartier Côte-de-Sable à Ottawa, au Canada, le vendredi 23 décembre 2022 © Spencer Colby/keystone-sda.ch

Le Canada est aussi touché par la tempête, et des centaines de milliers de personnes ont été privées d’électricité en Ontario et au Québec, tandis que de nombreux vols ont été annulés dans les aéroports de Vancouver, Toronto et Montréal, avec des records de froid qui ont été battus : -53°C dans l’ouest du Canada. VIA Rail, le service de transport ferroviaire canadien, a déclaré que tous les trains de Toronto à destination d’Ottawa et de Montréal seraient supprimés le jour de Noël à la suite du déraillement d’un train, tandis que des « conditions météorologiques extrêmes » ont entraîné de nombreuses autres annulations. Depuis vendredi après-midi, la tempête est devenue une « bombe dépressionnaire », un puissant conflit entre deux masses d’air : l’une, très froide, en provenance de l’Arctique, et l’autre, tropicale, venue du golfe du Mexique. Les bombes dépressionnaires peuvent produire de fortes pluies ou chutes de neige, des inondations côtières et des vents de la puissance d’un ouragan. De Toronto, le météorologiste Kelsey McEwen a évoqué des vagues pouvant atteindre huit mètres sur le lac Erié. Selon Météo France une telle coulée d’air polaire n’est pas exceptionnelle durant cette période du côté du Canada qui voit régulièrement des températures particulièrement basses durant la période hivernale. Mais cette fois-ci, c’est jusqu’au Sud des États-Unis que cet air froid s’est propagé ces derniers jours avec une chute particulièrement marquée des températures sur des régions allant du Montana au Golfe du Mexique puis à l’Est des États-Unis en cette fin de semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vues : 8