rapporteuses.com

Rapporteuses

CES image d’archive © CES

CES Las Vegas 2022 : le plus grand salon technologique au monde maintient son édition

L’édition 2022 du Consumer Electronics Show (CES) ouvre ses portes à Las Vegas, du 5 au 7 janvier malgré la flambée d’infections au Covid-19 liées au variant Omicron.  Avec plus de 130 exposants, la France est le deuxième pays le plus représenté cette année, derrière les États-Unis. 

Le CES 2022 devait marquer le retour triomphant du salon qui en fait la promotion après une édition 2021 entièrement virtuelle, mais le variant Omicron a joué les trouble-fête, poussant des entreprises à faire marche arrière, et parmi elles les mastodontes de la Silicon Valley.

 

CES Las Vegas

 CES Las Vegas image d’archive ©CES

2.200 contre plus de 4.500 en 2020 lors de la dernière édition physique

Amazon, Microsoft, Google, Intel, IBM, La Poste, ou encore Panasonic, plusieurs entreprises ont annulé ou fortement réduit leur présence pour cette édition 2022. Des poids-lourds comme Facebook, ou le fabricant d’ordinateurs Lenovo sont absents. Même des gros constructeurs automobiles BMW, General Motors Mercedes. Les allées de l’immense Las Vegas Convention Center et de ses appendices dans les hôtels Mandalay Bay, Venitian Expo et Wynn Las Vegas, semblent bien vides cette année. Seuls 2.200 exposants sont annoncés au CES 2022, contre plus de 4.500 lors de la dernière édition en présentiel, en 2020, des exposants venant du monde entier n’ont pas voulu prendre le risque de voyager aux Etats-Unis. Rappelons que l’édition 2021 entièrement numérique avait fait un flop. La French Tech tient bon, près de 130 exposants français ont fait le déplacement. En attendant les prochaines annonces gouvernementales pourraient changer la donne.

CES Las Vegas, le 10 janvier 2020 © afp.com/Robyn Beck

Protocoles sanitaires pour accueillir des milliers de participants

Malgré la flambée mondiale des cas de Covid-19 liés en grande partie au variant Omicron, le CES de Las Vegas a ouvert ses portes dès ce lundi pour les deux journées réservées à la presse avant le début officiel du salon mercredi 5 janvier.

Les organisateurs ont pris la décision de réduire d’une journée la durée du salon, qui se tiendra donc de mercredi à vendredi au lieu de samedi, et assurent, que tous les protocoles sanitaires sont en place pour accueillir les dizaines des milliers de personnes attendues. Les masques et les preuves de vaccinations sont obligatoires. “Nous sommes convaincus que l’événement, y compris dans le respect des distances appropriées, peut être utile et productif pour les participants et les exposants“, ont souligné les organisateurs dans un courriel à l’AFP. Ils n’ont cependant pas souhaité préciser le nombre d’annulations.

Certains experts appellent toutefois à la prudence, et éventuellement à des tests quotidiens, dans la mesure où certains participants n’appliqueront probablement pas strictement les mesures recommandées. “Un événement en intérieur avec des milliers de personnes comporte encore à ce stade des risques, même avec les exigences de vaccination et de port du masque“, estime Vincent Rajkumar, professeur de médecine à la clinique Mayo, auprès de l’AFP.

« Les grands exposants ne sont pas forcément les plus innovants »

CES 2020 Mercedes, baptisé AVTR

CES de Las Vegas, 2020. Modèle Mercedes Avatar © Mercedes

Pour le consultant Olivier Ezratty : “Les grands exposants ne sont pas forcément les plus innovants. Par exemple, quand on visite le stand de Samsung ou de LG, ils nous présentent un frigo encore plus intelligent que l’année précédente, mais en général ils sont aussi bêtes que d’habitude”, plaisante cet habitué du CES. “L’innovation se détecte beaucoup plus en allant voir les petites entreprises sur ce genre de salon”

Même avec certains stands vides, le salon accueillera les dernières nouveautés du côté des véhicules autonomes, des voyages dans l’espace, des biens numériques NFT, des outils de télé-travail ainsi que les habituels gadgets. Entre les commandes sur internet, les réseaux sociaux et tous les services proposés en ligne aux consommateurs coincés à la maison, le secteur des technologies est un des grands gagnants de la pandémie.

L’opérateur de téléphonie mobile T-Mobile a justifié le 21 décembre l’absence d’une “grande partie” de son personnel sur place et l’annulation du discours que devait donner son patron au nom de la “priorité donnée à la sécurité” de ses équipes et des participants. “Ce fut une décision extrêmement difficile à prendre“, a de son côté souligné le PDG de la société californienne de vélos électriques Super73 dans un communiqué annonçant, moins d’une semaine avant l’ouverture du CES, son retrait du salon pour des raisons similaires.

Sierra Space, qui développe un “avion spatial” pouvant être réutilisé pour transporter des hommes et des biens dans l’espace, est l’une d’entre elles. “Nous pensons vraiment qu’il est important d’y être en personne“, a indiqué à l’AFP Neeraj Gupta, l’un de ses responsables. A leurs côtés seront présentés de nouvelles télévisions, des appareils pour une maison intelligente, des outils pour rendre l’habitacle de la voiture plus sûr ou même une cuillère censée rehausser la saveur des aliments.

Les nouvelles technologies concernant aussi des secteurs plus traditionnels, le fabricant de tracteurs John Deere y dévoilera des composants d’engins autonomes tandis qu’une start-up néerlandaise présentera son idée d’utiliser l’eau pour stocker l’énergie produit par les fermes éoliennes en mer. Une course de voitures autonomes, sans pilote, doit aussi avoir lieu sur un circuit automobile vendredi.

La French Tech est bien représentée

Toujours selon Olivier Ezratty, “le lancement du label French Tech fin 2013, début 2014″ n’est pas étranger à ce succès. “Cet élément symboliquement important a donné envie aux entreprises d’exporter. Cela a aussi été amplifié par les investissements des grandes entreprises françaises, qui ont emmené leurs propres start-up, comme La Poste ou Engie”, analyse-t-il. 

Le site franceinfo analyse ce que cherchent ces entreprises au Consumer Electronic Show, et s’était rendu au technopôle d’Aix-en-Provence. Sur la centaine de jeunes entreprises spécialisées dans le domaine de l’environnement qui s’y trouvent, une dizaine sont présentes à Las Vegas, dont MACA Flight. Son directeur, Thierry de Boisvilliers, souhaite mettre au point une voiture volante fonctionnant à l’hydrogène. “Cela ressemble à une Formule 1”, explique-t-il. “Ce véhicule va décoller comme un hélicoptère, et se déplacer comme un drône de 600 kilos, avec hydrogène embarqué et pilote à bord.”

Dans un premier temps, Thierry de Boisvilliers prévoit d’organiser des courses avec ces engins volants. Et il compte bien “toucher le public, mais aussi des investisseurs. Car il faudra tout de même un budget relativement conséquent pour développer ce véhicule, surtout lorsqu’on passera au stade de la certification”, explique le chef d’entreprise, qui espère lever à terme 20 millions d’euros. Ce rôle d’accélérateur du CES est réél, confirme Saadi Brahmi, à l’origine d’une technologie de purification de l’eau grâce aux UV : “On a été submergé de contacts d’industriels, de distributeurs … Et avec Auchan, Décathlon et Boulanger, nous avons pu démarrer une collaboration commerciale”, après la présentation de son concept à Las Vegas en 2018. 

Même si pour ces entreprises, avoir un stand au Consumer Electronic Show de Las Vegas coûte cher. “C’est en moyenne entre 10 000 et 15 000 euros d’investissement”, explique le directeur du technopôle d’Aix-en-Provence, Frédéric Guilleux. “Mais on s’aperçoit qu’à chaque fois, l’essai est transformé”, ajoute-t-il, puisque “sur ces cinq dernières années, la métropole Aix-Marseille-Provence détient le record du monde du nombre d’Awards”, les trophées décernés aux entreprises les plus innovantes. “Plus de 30 au total”, conclut-il. 

Vues : 9