rapporteuses.com

Rapporteuses

Illustration Rapporteuses représentant Elisabeth II et ses fidèles corgis © Rapporteuses/Dodger

Jubilé de la Reine : oh my god, des trafiquants de drogue étaient dans la garde royale !

A quelques jours du jubilé de la reine qui débute ce 2 juin, six Irish Guards, ces gardes emblématiques coiffés d’un long chapeau noir, ont été arrêtés et sont soupçonnés d’avoir “vendu de la drogue dure” et d’avoir “dirigé une opération de prêt usuraire”, rapporte le média britannique The Sun.  

Le peuple britannique célèbre pendant quatre jours le jubilé de platine qui fête les 70 ans de règne de la Reine Elizabeth II. Une annonce pourtant est venue gâcher les préparatifs de la fête. En effet, six membres actifs des fameux Irish Guards ont été arrêtés. Comme l’a rapporté le média anglo-saxon The Sun, le jeudi 26 mai, ces six gardes, ont été soupçonnés d’avoir vendu de la drogue dure et d’avoir dirigé une opération de prêt usuraire. Les troupes d’élite interpellées devaient faire partie du « Trooping the Colour », le traditionnel défilé militaire qui ouvrira les festivités du jubilé du 2 au 5 juin. Pour cette occasion, les jeudi 2 et vendredi 3 juin seront fériés.

Un deuxième scandale après celui du Parlement

La reine Elisabeth et les Irish Guards © Chris Jackson/POOL/AFP

Décidément la reine Elisabeth II, n’en finit pas de son « annus horribilis » expression qu’elle avait utilisée pour qualifier l’année 1992 dans un discours prononcé le 24 novembre 1992 à Guildhall, quelques mois après le 40e anniversaire de son accession au trône. Après le départ de son petit-fils Harry et de son épouse Meghan Markle, pour la Californie aux Etats-Unis, et les accusations de viol de son fils Andrew, voilà qu’une affaire de drogue vient perturber les préparatifs de son jubilé de Platine. Les six « Irish Guards » qui ont été arrêtés lors d’une opération menée par police militaire royale dans la caserne Mons à Aldershot, dans le sud de l’Angleterre, où est basé le 1er bataillon des « Irish Guards », sont accusés de conspiration en vue de fournir de la drogue et d’infractions liées au prêt d’argent et au blanchiment, selon le ministère de la défense britannique. Le Premier ministre Boris Johnson s’était lui aussi retrouvé mêlé à une histoire de trafic de drogue au Parlement l’année dernière, alors qu’il venait d’annoncer un grand plan de lutte contre la consommation de stupéfiants. A l’époque d’après les informations du Times, qui avait révélé l’affaire, des traces de drogue auraient même été détectées dans une dizaine d’autres lieux d’aisance du palais de Westminster où siègent les deux chambres du Parlement britannique.

Concernant les Irish Guard, 5 des 7 suspects ont déjà été libérés sous caution, tandis que les deux autres demeurent détenus par la police militaire royale. “Ils ont fouillé les maisons des soldats en dehors de la base. C’est un énorme choc”, a déclaré une source appartenant au 1er bataillon. Selon The Sun, ces arrestations étaient le résultat d’une enquête qui a duré plusieurs mois. Le ministère de la Défense a déclaré : “Dans le cadre d’une opération planifiée, la police militaire royale a arrêté six soldats des Irish Guards et un vétéran des Coldstream Guardsman, soupçonnés de conspiration en vue de fournir des drogues et d’infractions liées au prêt d’argent et au blanchiment”. Ajoutant très embarrassé : « l’armée de tolère aucun type de comportement illégale ou frauduleux. Comme cela fait maintenant l’objet d’une enquête indépendante de la police militaire royale, il est inapproprié de faire d’autres commentaires ».

Les festivités ne seront pas perturbées pour autant

Le 7 juin 1977, pour le jubilé d’argent, Elizabeth II et son mari le prince Philip, quittent le palais de Buckingham pour se rendre à la cathédrale Saint-Paul © ASSOCIATED PRESS

Née le 21 avril 1926, la Reine Elisabeth, comme tous ses prédécesseurs depuis Edward VII, a droit à un second anniversaire célébré en juin qui marque également le jour de son couronnement, en 1953. Le premier jubilé de la reine correspondait à 25 ans de règne jubilé d’argent de l’année 1977. Le jubilé d’or, étaient venus saluer les 50 ans de règne de la souveraine britannique et il avait été fêté en grande pompe en 2002. Dix ans plus tard, le jubilé de diamant, pour les soixante années de règne, en 2012, avait été l’occasion de changer le nom de la tour horloge du Palais de Westminster en tour Elizabeth (Elizabeth Tower) à la place de tour de l’Horloge (Clock Tower). On ne sait pas encore exactement à quels événements la reine sera présente cette année, compte tenu de son grand âge. Pour le jubilé 2012 un grand défilé avait été organisé sur la Tamise. Mais la scène qui reste gravée dans les esprits est celle de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Londres qui s’est tenue le 28 juillet 2012, où la reine d’Angleterre avait effectué un saut en parachute spectaculaire, en s’élançant, aux côtés de James Bond venu l’escorter, depuis un hélicoptère au-dessus du stade olympique. Cette année il y aura le traditionnel Trooping the colour, et seuls les membres actifs de la famille royale seront aux côtés de la reine sur le balcon.

Le prince Harry sa femme Méghane et ses enfants ne sont pas prévus pour cette occasion, de plus, le duc et la duchesse de Sussex n’auront pas accès au service de sécurité 24h/24 et 7j/7, comme le rapporte MailOnline, mercredi 1er juin. Le prince Andrew devra lui se faire discret, voire ne pas se montrer du tout, lui qui n’a plus de rôle officiel suite au scandale de l’affaire Epstein. En 2012 Le quotidien « The Guardian » classé à gauche avait choisi l’occasion du jubilé de diamant de la reine pour publier une enquête exhaustive sur l’immense fortune de la famille royale, ses arrangements fiscaux avec le Trésor et le montant de la liste civile. En 2021 The Guardian avait réitéré en révélant qu’Elisabeth II, ou son fils le prince Charles, avaient utilisé un mécanisme coutumier et particulièrement opaque, nommé le “queen’s consent pour arranger quelques affaires. Scandale après scandale, la reine ne flanche pas, symbole de continuité, elle est sans aucun doute le pilier qui fonde la nation. Le jubilé est ici un réel événement populaire pour lui rendre hommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vues : 13