rapporteuses.com

Rapporteuses

“Où est Anne Frank !”, d’Ari Folman, adaptation en dessin animé du “Journal d’Anne Frank” © Purple Whale Films 

Holocauste : comment enseigner et raconter l’histoire d’Anne Frank ?

Le 12 juin est la date anniversaire d’Anne Frank. Suite à la parution du livre The Betrayal of Anne Frank, édité par HarperCollins, qui annonçait qu’elle avait été dénoncée avec sa famille par un notaire juif, comment enseigner l’histoire de cette icône aux jeunes générations ?

Née le 12 juin 1929 à Francfort-sur-le-Main en Allemagne sous la République de Weimar, et décédée en février ou mars 1945 à Bergen-Belsen en Allemagne nazie, Anne Frank aurait eu 93 ans, plus jeune de 3 ans que la reine Elisabeth II dont l’Angleterre vient de fêter le jubilé de platine. L’adolescente est une véritable icône, depuis la parution du livre qui a fait sa renommée, le Journal d’Anne Frank, décrit comme le travail d’un esprit mûr et perspicace. L’ouvrage donne en effet un point de vue intime et particulier sur la vie quotidienne pendant l’occupation nazie, montrant le destin tragique d’une adolescente, et a fait d’elle l’une des victimes emblématiques de la Shoah. C’est la raison pour laquelle un véritable coup de tonnerre s’est abattu dans le monde de l’édition et universitaire, à la parution du livre, rédigé par l’historienne canadienne Rosemary Sullivan, The Betrayal of Anne Frank en français Qui a trahi Anne Frank ? Plusieurs œuvres artistiques film, téléfilms, pièces de théâtre et opéras se sont inspirés de l’histoire de la jeune adolescente, et aucune n’avait soulevé autant de polémiques. A tel point que l’enquête a été remise en cause et le livre suspendu par l’éditeur.

Le scoop était trop beau pour être vrai

“Où est Anne Frank !”, d’Ari Folman, adaptation en dessin animé du “Journal d’Anne Frank” © Purple Whale Films 

Le scop était presque parfait ! Annoncé comme le travail d’une trentaine d’experts qui avaient mené une enquête depuis 2015, nous étions tous devant le fait accompli et l’objectivité intellectuelle, d’accepter les conclusions de cette enquête, même si la terrible vérité consistait à dire qu’un juif avait dénoncé d’autres juifs. The Betrayal of Anne Frank, édité par HarperCollins, après cinq années d’investigations menées ancien agent du FBI Vince Pankoke, assisté d’une trentaine d’experts, affirmait, « avec un degré de probabilité de 85 % », van den Bergh notaire de son état, avait échappé à la déportation en dénonçant la famille d’Anne Frank ainsi que leurs amis. Tous sont morts en déportation, Anne Frank du typhus, sauf Otto Frank, le père d’Anne. Quant au notaire, il est décédé en 1950. Il n’en a fallu pas moins pour que le milieu universitaire s’émeuve à l’instar de plusieurs chercheurs, dont l’historien Erik Somers, de l’Institut néerlandais d’études sur la guerre, l’Holocauste et le génocide (NIOD). Un autre professeur à Amsterdam et Leyde, Bart van der Boom, membre du conseil juif instauré par les nazis, était bien placé pour remettre en cause le document et critiquer l’ouvrage, en certifiant que le notaire n’avait pas pu avoir accès à une liste secrète des juifs cachés à Amsterdam. Un autre historien de l’université d’Amsterdam, Bart Wallet, qualifiait de son côté la démonstration de « château de cartes » dans le magazine allemand Der Spiegel. A la suite de cette contre-expertise, Tanja Hendriks, directrice d’Ambo Anthos, l’éditeur de la version néerlandaise du livre Qui a trahi Anne Frank ? a décidé, lundi 31 janvier, de suspendre l’impression de l’ouvrage. La maison d’édition estimant qu’elle aurait dû se montrer « plus critique », a présenté ses excuses à ses auteurs.

Enseigner Anne Frank n’est pas toujours facile

“Où est Anne Frank !”, d’Ari Folman, adaptation en dessin animé du “Journal d’Anne Frank” © Purple Whale Films 

Un sondage de CNN sur l’antisémitisme en Europe effectué en septembre 2018 sur plus de 7 000 personnes de sept pays européens différents incluant la France, la Pologne, l’Autriche et l’Allemagne, nous éclaire sur le degré des stéréotypes et des préjugés qui rend délicat le travail des enseignants sur la Shoah. C’est ainsi qu’en Allemagne des professeurs qui voulaient préparer la visite scolaire d’un camp de concentration avec l’étude du Journal d’Anne Frank ont été submergés par les mails de protestation des parents. Cette anecdote se passe dans un établissement scolaire de l’Est du pays, tout près de la frontière tchèque. Une autre anecdote se passe cette fois en Croatie. Des enseignants qui disposaient d’une liste d’ouvrages à recommander à leurs élèves, dont Le Journal d’Anne Frank, famille se sont vu tout simplement supprimer la liste d’ouvrages. Une décision qui a suscité l’indignation en Croatie. Toujours en Croatie, en 2017, la direction d’une école de la ville côtière de Sibenik avait été critiquée pour avoir annulé une exposition consacrée à Anne Frank, au motif que certains panneaux étaient consacrés aux crimes des Oustachis, et que ceux-ci y soient dépeints comme des “criminels” quand les crimes de leurs adversaires communistes n’étaient pas évoqués. La France semble faire de la pédagogie, c’est le cas de la municipalité de la ville d’Evry-Courcouronnes qui s’est déplacée le 10 décembre 2019, jusqu’au Collège Montesquieu afin de remettre à tous les élèves de Troisième un exemplaire du Journal d’Anne Frank.

La fiction animée  

“Où est Anne Frank !”, d’Ari Folman, adaptation en dessin animé du “Journal d’Anne Frank” © Purple Whale Films 

C’est le pari fou qu’a pris Ari Folman dans son long métrage animé Où est Anne Frank ! Après Valse avec Bachir documentaire autobiographique sur la guerre du Liban aussi en version animée sorti en 2008, le réalisateur nous livre sa version optimiste de l’histoire d’Anne Frank, présenté dans la catégorie Hors Compétition de la sélection officielle du Festival de Cannes 2021. Un projet qui a nécessité huit ans de travail et douze studios de pays différents mobilisés pour du dessin à l’ancienne, sans 3D. Lui-même descendant de survivants de la Shoah, le réalisateur n’a pas voulu se contenter d’une adaptation littérale du fameux Journal d’Anne Frank, mais plutôt mêler plusieurs intrigues, en donnant vie à Kitty, l’amie imaginaire à laquelle Anne Frank s’adresse dans son journal intime, et y ajouter les problèmes des nouveaux damnés de la terre en ajoutant à l’histoire de l’Holocauste une réflexion sur le sort des réfugiés dans l’Europe d’aujourd’hui. Anne Frank “est une icône. Mais plus que cela, c’était une adolescente isolée, traversant l’adolescence en étant éminemment drôle, géniale, mauvaise, grande observatrice du monde des adultes, voyant les défauts de chacun et les attaquant“, a expliqué le réalisateur de 58 ans à l’AFP, lors du festival de Cannes. Et c’est ainsi qu’après avoir pris corps un jour d’hiver du XXIe siècle dans l’une des salles du musée installé dans la maison où la famille Frank se cachait, Kitty se lance à la fois dans une enquête sur le destin d’Anne, dont elle ignore tout, et dans le sauvetage d’une famille de réfugiés africains. “Où est Anne Frank aujourd’hui, dans un monde où des enfants continuent d’être victimes de la guerre, comme si rien n’avait changé depuis ?“, questionne le réalisateur.

Où est Anne Frank ! d’Ari Folman est une ode à la solidarité et à la transmission de la tolérance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vues : 35