rapporteuses.com

Rapporteuses

« Autoportrait à l’oreille coupée », peinture à l’huile réalisée par Vincent Van Gogh en 1889 © THE COURTAULD GALLERY, LONDON 

Le mystère Van Gogh

Jeudi 14 juillet, un autoportrait de Vincent Van Gogh vieux de plus d’un siècle, a été découvert par un musée écossais au dos de Portrait d’une paysanne, un autre tableau du peintre néerlandais. Cette découverte « incroyablement rare » sera partagée avec le public dès la fin du mois.

Le 27 juillet 1890, Vincent van Gogh recevait une balle dans la poitrine, à Auvers-sur-Oise, et mourrait deux jours plus tard. Sans autopsie, les gendarmes et les médecins concluaient alors à un suicide. Le mystère autour de la mort du célèbre peintre néerlandais plane encore, et la découverte de cet autoportrait derrière celui d’une paysanne qui a été rendue possible grâce à une étude aux rayons X, ajoute au mythe de cet artiste tourmenté.

Une existence tourmentée dominée par la maladie

“Rue d’Auvers” de Vincent Van Gogh réalisé en mai 1890 © Musée Ateneum à Helsinki en Finlande 

Ce 27 juillet 1890, la petite ville d’Auvers-sur-Oise en France, étouffe sous une chaleur de plomb, et Vincent Van Gogh sort de la petite auberge où il réside depuis deux mois sur les conseils de son frère Théo, pour se rendre dans un champs derrière le château d’Auvers-sur–Oise, à quelques centaines de mètres de là. Armé de son chevalet et de quelques pinceaux, le magnifique champs de blé lui sert de décor pour entamer une nouvelle toile. Quand soudain, un coup de révolver retentit déchirant l’atmosphère pittoresque. Van Gogh est blessé, mais trouve la force de se traîner jusqu’à l’auberge, pour enfin s’effondrer sur son lit. Le peintre agonisera pendant vingt-neuf heures avant de décéder. Sans autopsie, les gendarmes et les médecins concluront à un suicide. Artiste tourmenté souffrant de maladie mentale dans les dernières heures de sa vie, peintre maudit, peu reconnu de son vivant, Van Gogh décédait à 37 ans selon la thèse officielle, après s’être tiré un coup de révolver dans la poitrine. Alcoolique, sans le sou, souffrant des effets secondaires de la syphilis, ses nombreuses crises d’épilepsie, l’avaient conduit en asile psychiatrique. De son vivant, il ne réussira qu’à vendre un seul de ses tableaux, La Vigne rouge (1888), pour 400 francs. Une de ses bouffées délirantes, l’avaient poussé à se couper l’oreille avec une lame de rasoir, après une violente dispute avec Gauguin à Arles. Ironie du sort, le revolver avec lequel le peintre se serait suicidé, a été mis aux enchères à Drouot en 2019 et adjugé 130 000 euros (162 5000 avec les frais). L’œuvre de l’artiste se compose aujourd’hui de plus de 2 000 peintures, dessins, croquis, autoportraits, dont 37 étaient connus jusqu’à présent. 

L’autoportrait derrière la paysanne

Lesley Stevenson, conservatrice des National Galleries of Scotland, montre l’autoportrait de Vincent Van Gogh au dos du tableau « Portrait d’une paysanne»  © AFP/Neil Hanna/National Galleries of Scotland

L’autoportrait du peintre découvert en Ecosse, montre un homme barbu assis avec un chapeau et un foulard autour du cou. On y décèle clairement son oreille gauche, que Van Gogh s’était coupée en 1888. « Quand on a vu la radio pour la première fois, bien sûr qu’on a été super excités », relate Lesley Stevenson, conservatrice des National Galleries of Scotland, soulignant que « ce genre de découverte majeure n’arrive qu’une fois ou deux dans la vie d’un conservateur ». Frances Fowle conservatrice spécialiste de l’art français auprès des Galleries déclare : « De tels moments sont incroyablement rares. Nous avons découvert une œuvre inconnue de Vincent Van Gogh, un des artistes les plus importants et les plus populaires du monde. » Le musée comptait auparavant seulement trois œuvres du peintre, et l’autoportrait était caché sous une couche de colle et de carton, qui aurait été ajoutée avant une exposition au début du XXème siècle. Mais pourquoi avoir caché cette œuvre au dos d’une autre ? Les conservateurs écossais ont une théorie. “Lorsqu’il a amené le tableau de la paysanne à Paris, Van Gogh n’avait pas beaucoup d’argent, il se démenait. Alors, il a décidé d’utiliser le dos de la série de tableaux qu’il avait apporté avec lui des Pays-Bas pour explorer l’autoportrait pour la première fois”, explique Lesley Stevenson, conservatrice à la National Gallery écossaise. Selon la conservatrice Van Gogh (1853-1890) est connu pour avoir réutilisé des toiles afin d’économiser de l’argent, surtout au début de sa carrière. Il retournait la toile et peignait de l’autre côté. En 1885, il vivait aux Pays-Bas, et son style était en pleine évolution, cinq ans après s’être inscrit à l’Académie royale des beaux-arts à Bruxelles. L’autoportrait aurait été peint un peu plus tard, influencé par son installation à Paris en 1886 et sa découverte des impressionnistes. L’étude aux rayons X du tableau Portrait d’une paysanne réalisé en 1885 par Van Gogh, avait été réalisée en amont d’une exposition à Edimbourg consacrée à l’impressionnisme qui s’ouvre le 30 juillet à la Scottish National Gallery. L’exposition se déroule jusqu’au 13 novembre et s’intitule « A taste For Impressionism » (un goût pour l’impressionnisme) avec des œuvres de Van Gogh, Degas, Gauguin et Monet. L’autoportrait en sera la pièce phare, reproduit

Les experts réfléchissent à comment séparer les deux œuvres sans les abîmer, après avoir retiré la colle et le carton, un travail extrêmement délicat qui risquerait d’endommager le « Portrait d’une paysanne ». En 2021, sa célèbre toile « Meules de blé » peinte à Arles en 1888, avait atteint 35,85 millions de dollars lors d’une vente aux enchères chez Christie’s à New York, un record aux enchères pour l’artiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vues : 15