rapporteuses.com

Rapporteuses

Un soldat de l’État du Texas dépose des fleurs devant l’école primaire Robble, le 25 mai 2022 à Uvalde, au Texas (Etats-Unis) © JORDAN VONDERHAAR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Fusillade dans une école au Texas : Quelles sont les causes réelles de ces tueries de masse de plus en plus fréquentes aux Etats-Unis ? 

Un adolescent de 18 ans a ouvert le feu mardi 24 mai dans l’école primaire Robb au Texas, qui accueille des enfants âgés de moins de 10 ans, tuant 19 élèves et deux adultes. Une fusillade de plus, quelques jours seulement après Buffalo. En cause les armes à feu ? Pas seulement.

Les Etats-Unis, carnage après carnage, sont la nation avec le triste record de fusillade de masse. Ce terme est généralement utilisé lorsque quatre victimes sont recensées, en excluant le meurtrier. Le meurtrier est dans la plupart des cas tué, ou se suicide, ce qui empêche tout procès, donc réparation, même symbolique. Ces fusillades de masse dans des lieux publics relancent à chaque fois, inlassablement, et malheureusement sans résultat, le débat sur les armes à feu. Il s’agit de la deuxième fusillade la plus meurtrière à toucher un établissement scolaire dans l’histoire des Etats-Unis, après la tuerie de l’école primaire Sandy Hook ou tuerie de Newtown, survenue le 14 décembre 2012, qui avait fait 28 morts dont 20 enfants, dans l’Etat du Connecticut. Avec un record d’arme à feu par habitant on pourrait se demander si ces armes à feu n’en seraient pas la première cause. Les causes sont bien plus complexes. 

Il y a plus d’armes à feu aux Etats-Unis que d’habitants

Des membres du département de police de Buffalo sur les lieux de la fusillade, le 16 mai 2022 © Brendan McDermid /REUTERS

Les Etats-Unis sont parmi les pays en paix celui où le risque de mourir par arme à feu ou dans une tuerie de masse est le plus élevé. Pourtant, d’autres pays dans le monde ont eux aussi un grand nombre d’armes à feu ou connaissent des taux de criminalité encore plus élevés, comme la région de Chihuahua au Mexique, la plus meurtrière du monde avec un taux d’homicides record de 108,2 pour 100 000 habitants, mais ne subissent pas pour autant cette calamité. Alors comment expliquer ce problème de société abominable ? 

Selon un rapport publié par le quotidien USA Today, les fusillades de masse, ne représenteraient en réalité que 1% des crimes enregistrés aux Etats-Unis. Mais elles sont en augmentation croissante depuis les années 70. Le rapport indiquait qu’entre 2006 et 2017 il y a eu 1,358 victimes dans 271 tueries, soit 5 victimes par tuerie, pour une moyenne d’une tuerie tous les 16 jours. Toujours selon ce rapport, en 2017, les blessures par balles étaient la troisième cause de mortalité chez les enfants. Il indique que 25 mineurs meurent chaque semaine par balle, et 91 % des enfants tués dans le monde par des armes à feu, le sont, aux Etats-Unis. Il est à noter que plus la population est armée, plus le taux de morts par arme à feu est élevé, dans tous les Etats américains. Malgré un nombre élevé de détention d’armes par les particuliers, les Etats-Unis n’ont pas le record pour le nombre de meurtres par armes à feu : ce record appartient au Honduras, suivi par le Salvador et la Jamaïque.

Presqu’à chaque fois, l’âge des tireurs, l’école et la race sont le dénominateur commun

Affiche française du film “Elephant” de Gus Van Sant. Distribution Alex Frost, Eric Deulen, John Robinson.

Les principales raisons invoquées pour expliquer le geste de ceux qui commettent des tueries de masse, sont souvent liées à des problèmes sociaux, et à des frustrations. Dans le cas de la tuerie de mardi 24 mai 2022, l’auteur âgé de 18 ans aurait subi du harcèlement scolaire et aurait décidé de se venger. Le racisme aussi est l’une de ces frustrations, et nous en avons été témoins récemment avec le massacre d’Afro-Américains de Buffalo le 14 mai 2022 largement décrit comme une tuerie raciste, mais pas comme un attentat terroriste, et ce malgré les revendications idéologiques du tueur. Cette tuerie impliquait encore un jeune homme blanc de 18 ans, qui était équipé d’une arme d’assaut et portait une caméra, qui lui a permis de diffuser son crime sur la plateforme Twitch.

La plupart de ces tueries de masse ont lieu dans des écoles et implique toujours de jeunes tireurs. Le septième art s’en était l’écho, à l’exemple de l’excellent Bowling for Colombine de Michael Moore Prix du 55e anniversaire du festival de Cannes en 2002, Oscar du meilleur film documentaire et César du meilleur film étranger. Michael Moore y explore les origines de l’engouement des États-Unis pour les armes et la violence. Adapté d’une histoire vraie, le titre fait référence à la fusillade du lycée Colombine de Littleton dans le Colorado en 1999 où 12 lycéens et un professeur sont assassinés par deux de leurs camarades, et à la dernière phrase prononcée par Michael Moore dans le film, qui précise que les auteurs du massacre, Eric Harris et Dylan Klebold ont joué au bowling de 2 h à 6 h du matin la veille de l’attaque. L’année suivante, c’est le Elephant de Gus Van Sant sorti en 2003 qui revenait sur le même fait divers et recevait la Palme d’or au festival de Cannes ainsi que le prix de la mise en scène. L’école semble être un terrain privilégié pour ces jeunes meurtriers.

Rien ne fera plier la NRA

Steve Kerr masqué, tête baissée, pendant la minute de silence en hommage aux victimes de la tuerie d’Uvalde, le 24 mai 2022 ©

Selon l’AFP, le père d’un élève tué par balle en 2018, dans la tuerie de Parkland en Floride, a grimpé au sommet d’une grue près de la Maison-Blanche le 14 février 2022, pour appeler Joe Biden à agir contre les armes à feu. «45 000 personnes ont été tuées par des armes à feu depuis que vous assumez la responsabilité » du pays, pouvait-on lire sur une large banderole suspendue par Manuel Oliver à une grue de chantier, en plein centre de la capitale, avec un dessin de son fils Joaquin, tué il a quatre ans. La date avait été choisi à dessein car le 14 février 2018, jour de la Saint-Valentin, un ancien élève du lycée Marjory Stoneman Douglas à Parkland, en Floride, était entré dans l’établissement avec un fusil semi-automatique, tuant 17 personnes et en blessant une quinzaine d’autres, dans ce qui fut l’un des pires massacres commis en milieu scolaire aux États-Unis. Au pied de la grue toute proche de la Maison-Blanche, la mère de Joaquin a confié ressentir toujours « une douleur, partout », celle de son fils mort. Mais « cela nous pousse à faire quelque chose » contre les armes à feu, a expliqué à l’AFP Patricia Oliver, pendant que son mari entamait sa descente de la grue.

Malgré l’âge des victimes et celle des tueurs, le puissant lobby des armes à feu la NRA National Rifle Association of America, semble rester insensible. Et ce ne sont ni les larmes de Barack Obama, lors de la cérémonie d’hommage aux victimes de la fusillade de Sandy Hook, ni la colère de Jo Biden, ni celle de Steve Kerr, entraîneur des Golden State Warriors et encore moins celle Chris Murphy suppliant le Sénat de prendre des mesures concrètes qui vont changer quelque chose. Les tueurs de masse ont encore de beaux jours devant eux.

Sources : planetoscope.com

K-12 School Shooting Database

1 réflexion sur “Fusillade dans une école au Texas : Quelles sont les causes réelles de ces tueries de masse de plus en plus fréquentes aux Etats-Unis ? ”

  1. N’importe quoi le tueur du Texas est un latino, et aux États Unis un latino c’est un latino pas un blanc, vous avez votre conclusion en tête et vous argumentez pour arriver à la conclusion qui vous arrange

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vues : 91